Edito

11/07/2020

Discours du Président de la CACEM lors de l'installation des nouveaux Conseillers Communautaires

Fort-France, le 11 juillet 2020

 

Mesdames et Messieurs Conseillers communautaires, Mes chers Collègues, Mesdames et Messieurs,Chers Amis,Au moment où vous m’accordez votre confiance pour présider notre Agglomération, permettez-moi d’avoir une pensée particulière pour ceux qui m’ont précédé à cette fonction.

Je tiens aussi à rendre hommage à l’ensemble des personnels de nos mairies et de la CACEM dont je voudrais saluer la mobilisation durant la période de confinement puis de la reprise d’activité.  

Je veux remercier toutes celles et ceux qui m’ont élu. C’est pour moi un très grand honneur de présider cette assemblée, et je mesure pleinement la responsabilité qui sera la mienne dans cette période difficile.

La charge de travail va être importante pour nous tous, mais je sais votre engagement.

Je tiens donc d’ores et déjà à vous remercier de votre implication dans le développement de notre intercommunalité qui va nous demander beaucoup, beaucoup de disponibilité.

Notre actualité laisse entrevoir des mesures fortes que nous devrons prendre, sur fonds de difficultés financières pour nos communes et l’intercommunalité.

Je souhaite donc que nous puissions nous rassembler, car nous aurons besoin de toutes les énergies pour relever les nombreux défis qui s’annoncent, et apporter des réponses aux attentes légitimes de la population.

C’est parce que nous partageons un même sens des responsabilités, du service public, et une même envie d’agir que la CACEM a pu progresser et maintenir la tête hors de l’eau.

Et c’est bien grâce à notre capacité à dépasser les clivages partisans et à notre sens de l’intérêt général que nous pourrons aller de l’avant, innover, et inventer.

Il nous faut garder intacte cette volonté, malgré les temps incertains, pour nous donner les moyens de notre développement.

Au sein de la CACEM, au-delà de toutes démarches partisanes, nous avons su dépasser nos logiques individuelles, et transformer, ce qui n’était au départ qu’une communauté de projets, en une véritable communauté de destin.Ensemble, nous avons su donner tout son sens à la solidarité en nous appuyant sur un travail partenarial et sur la convergence de sensibilités différentes. La tenue régulière de la Conférence des Maires, incarne cette capacité à dialoguer, le vivre-ensemble, faire-ensemble, véritable ADN de notre collectivité.

Cette réussite doit beaucoup à la qualité et à l’implication des élus, que je veux bien évidemment remercier pour le travail accompli.

Elle doit aussi beaucoup aux compétences et à l’investissement des services de la CACEM, car un des ressorts de la réussite de notre collectivité, c’est le talent de ses équipes et la qualité du dialogue avec les partenaires sociaux que je salue.

Mes chers collègues, l’objectif que nous vous proposons de partager est celui de faire de notre territoire un Territoire d’excellence.

Comment ?
Et bien il nous faudra tout d’abord relancer ce qui fait la force de notre Agglomération : sa capacité à développer de grands projets, à soutenir les entreprises locales, le tourisme, et à organiser l’aménagement de notre territoire tout en préservant notre cadre de vie.

Notre territoire doit être attractif, je pense donc au développement économique, au soutien à l’innovation, mais aussi à la protection de l’environnement.

Un sujet auquel nous accorderons une priorité absolue, et pour lequel je suis personnellement déterminé…celui de l’eau !

Nous devrons accorder une pleine et entière satisfaction à nos concitoyens, aux usagers, en nous assurant de défendre nos intérêts collectifs et communautaires.

J’inviterai rapidement les Présidents des Communautés d’Agglomération du Sud et du Nord autour de la table afin de lancer la création d’une Autorité unique de l’eau.

J’attends de tous nos partenaires une totale et loyale implication singulièrement ceux dont l’existence est intimement liée à notre institution.

Mais l’excellence passe aussi également par notre capacité à repenser l’action publique. Et pour cela, les communes doivent retrouver toute leur place au sein de l’intercommunalité afin de gagner en proximité toujours en se prévalant de l’esprit communautaire.

Nous encouragerons les conseillers municipaux à participer aux travaux des commissions thématiques et en retour je m’assurerai que nos travaux et l’évolution des chantiers communautaires fassent l’objet de rapports périodiques devant les conseils municipaux.

L’excellence doit également se retrouver dans notre quotidien d’élus. A travers le respect d’une éthique de fonctionnement et d’un code de valeurs au premier rang desquels on retrouve ; La probité, l’intégrité, et le respect de soi et des autres.

Mes chers collègues, vous le savez, nous arrivons aux responsabilités à un moment critique pour notre territoire, et nous devrons relever un double défi économique et financier.

Il nous faudra dans ce contexte encourager autant que ce faire la mutualisation de nos moyens, optimiser nos marges de manœuvre budgétaires et garantir ainsi notre capacité d’investissement.

Nous devons demander à l’Etat de rouvrir la discussion sur les pertes de recettes. Le préjudice causé par le reversement du FPIC doit être corrigé.

A ce stade j’aimerais en profiter pour remercier chaleureusement Didier LAGUERRE pour le travail remarquable accompli au sein du Comité des Finances Locales.

C’est en effet en faisant preuve de solidarité au sein du bloc communal que nous pourrons nous faire entendre par l’Etat sur les mécanismes de péréquations et de compensation des pertes des recettes car, qu’il s’agisse de fonctionnement ou d’investissement, nos collectivités sont clairement exposées à une crise financière majeure.

Nous avons consacré trop peu de moyens au développement économique. Nous devrons donc renforcer le Plan de relance et d’accompagnement aux entreprises que nous avons mis en place dès le début de la crise sanitaire. Cette ambition devra se concrétiser lors du vote de notre prochain budget.

Pour cela nous devrons être plus cohérents dans l’aménagement de notre territoire en nous tournant vers la mer afin de développer notre économie tout en veillant à respecter nos espaces naturels sensibles.

Il faudra également que nos concitoyens s’approprient pleinement nos projets.

Nous veillerons donc à revoir la place de la société civile dans nos processus d’élaboration et de prise de décision. Pourquoi pas inviter ces derniers aux travaux de nos commissions.

Mais parce qu’au cœur de nos politiques il y a d’abord l’humain, je tiens à ce que nous prenions des mesures fortes afin d’accompagner jeunes et seniors à vivre dans le 21ème siècle. J’y suis très attaché, l’apprentissage des langues doit ainsi faciliter l’intégration de notre jeunesse dans un monde nouveau.

Voici mes chers collègues, quelques grands domaines d’action dans lesquels nous devons faire preuve d’excellence.

Mais l’excellence, c’est à la fois savoir faire preuve de simplicité, tout en apportant des réponses aux aspirations légitimes de nos concitoyens par notre capacité à faire-ensemble. Car ce que l’épidémie du Covid-19 nous a révélé c’est bien que nos relations, notre vie politique et notre économie sont à refonder.

A l’heure où toutes les forces vives se mobilisent pour sortir notre pays de la grave crise que nous traversons, rien ne serait pire que l’immobilisme et le manque d’ambitions.

La CACEM doit demeurer un territoire d’excellence et nous pouvons être fiers du travail jusqu’ici accompli. Nous devrons encore affirmer notre place dans un 21° siècle avec confiance.

Excellence, proximité, solidarité avec les communes et toutes les générations.

Nous avons moins de 6 ans pour réussir…et nous réussirons, j’en suis convaincu car vous êtes animés comme moi, de la même volonté et de la même envie.

C’est pourquoi vous pouvez compter sur mon engagement et ma détermination pour relever, avec vous, tous ces défis

.Sans tarder allumons donc les phares de l’action.

Je nous souhaite, une très belle mandature.

 

Je vous remercie.