AccueilRéalisations InfrastructuresEquipements communautairesLa Fourrière de véhicules de Mangot Vulcin

La Fourrière de véhicules de Mangot Vulcin

La réalisation d'une fourrière automobile communautaire a été prévue dans le cadre du PDU (Plan de Déplacements Urbains) de la CACEM, qui officialise sa contribution au service de la politique de sécurité.

L'objectif poursuivi est de renforcer le pouvoir dissuasif des équipes chargées du contrôle du stationnement par la possibilité d'enlever les véhicules en infraction des centres-villes et de les mettre en fourrière.

La fourrière de Mangot Vulcin est un projet transmis à la CACEM en 2003 par la Ville du Lamentin. LA CACEM l'a déclaré d'intérêt communautaire le 25 juin 2003.

Cet équipement public s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique de sécurité routière par les autorités de police (polices nationale et municipale, gendarmeries, autorités judiciaires, etc...)

Il a été réalisé sur un terrain de 13 107m² cédé par l'Etat au quartier Mangot Vulcin sur la commune du Lamentin, juste en arrière de la citée hospitalière. Il s'intègre dans une vaste Zone d'Activité en cours de création par la CACEM à Mangot Vulcin et est composé d'un ensemble complètement fermé et gardienné comprenant :

  • des bureaux réservés à l'accueil, à l'administration, à la gestion et au fonctionnement ;
  • un hangar réservé aux deux roues (200 places) ;
  • des parkings en surface pour 240 véhicules (lourds et légers) ;
  • des espaces verts

Le Président de la CACEM a invité de nombreux élus et partenaires à la pose de la première pierre qui s'est déroulée le 12 avril 2006.

Les acteurs du projet :

Maître d'ouvrage : CACEM
Mandataire du Maître d'ouvrage : SEMAVIL
Concepteur : Jérôme NOUEL, Architecte
BET : BEST
Contrôleur Technique : CH2 Techni Control
Entreprises : SAMEX et Agence du Bâtiment
Contrôleur SPS : VERITAS
Travaux Bâtiment :
Agence du Bâtiment
VRD : SAMEX
Finition : SMAT SARL

Coût du projet : 1 448 817,43 euros TTC

Partenaires financiers :

FEDER 36%

FIDOM 18%

CACEM 46%

Le mode de gestion et d'exploitation

Le mode de gestion choisi par la CACEM est la Délégation de Service Public (DSP) selon une convention aux risques et périls du délégataire.
Pour exploiter cet équipement, la CACEM a lancé un large appel public à la concurence (local, national et européen).

Par arrêté préfectoral n°08-02 455 du 24 juillet 2008, le Préfet de la Martinique lui a délivré l'agrément en qualité de gestionnaire de la fourrière départemental de Mangot Vulcin.

La contrat d'exploitation est prévu sur une durée de 7 ans à compter du 1er septembre 2008, avec une période d'expérimentation sur les deux premières années.

Les tarifs de mise en fourrière sont définis par un arrêté interministériel. La mission du gardien de fourrière est l'enlèvement de véhicules à la demande des autorités, la mise en fourrière, la réception du public, le tenue du registre, le classement des véhicules, l'encaissement des frais de fourrière, le gardiennage permanent, la restitution des véhicules et l'entretien du site.

Les véhicules concernés sont l'ensemble des véhicules motorisés (2 roues, voitures légères, poids lourds, etc...) identifiables au sens du code de la route (plaque d'immatriculation et/ou numéro de série).